15 avril 2021

Une détox pour mes cheveux fatigués


Conseils Beauté

Le terme est tendance, la technique indémodable : la détox capillaire a pour but de redonner vigueur et brillance à vos cheveux fatigués. Le printemps est le moment idéal pour leur offrir un soin revigorant.  

Une détox capillaire, vraiment ?

Shampoings adaptés, après-shampoings, masques, soins divers : on prend de plus en plus soin de nos cheveux et à raison. Cependant, la détox capillaire, quant à elle, ne fait pas encore partie de nos mœurs. Adoptée en Asie depuis des millénaires, elle permet d’éliminer les toxines accumulées à la surface des cheveux et du cuir chevelu par un nettoyage doux et profond.

Elle est particulièrement indiquée pour les cheveux longs qui retiennent les impuretés et résidus de produits capillaires, et aux urbains, plus touchés par la pollution environnementale. Elle permet de revitaliser une chevelure terne et fragile, de favoriser la pousse et d’améliorer globalement la santé des cheveux.

Comment faire ?

Si vos cheveux vous paraissent sans vie, que vous avez le cuir chevelu qui démange ou tiraille, des pellicules ou une production abondante de sébum, c’est le moment. La détox capillaire peut être réalisée par des soins réguliers tout au long de l’année ou en cure. Celle-ci consiste, en plus de produits cosmétiques adaptés, à adopter une hygiène de vie visant à se détoxifier de l’intérieur. En effet, l’alimentation intervient également dans la santé des cheveux où l’on retrouve la présence de pesticides et de métaux lourds. On augmente sa consommation journalière d’eau (au moins 1,5 litre), on limite les sucres et mauvais gras, on privilégie les fruits, les légumes, les bonnes huiles et les poissons gras. On peut aussi s’aider de compléments alimentaires  et de tisanes détoxifiantes qui favorisent le drainage et l’élimination.

Quels soins, quels actifs ?

Il existe des gommages, masques, lotions et shampoings détox pour l’usage desquels il suffit de se conformer aux recommandations du fabricant. Ils contiennent généralement des actifs exfoliants, hydratants et/ou des huiles essentielles.

Les argiles, par exemple, sont réputées absorbantes et calmantes. Elles apaisent les démangeaisons et irritations, assainissent le cuir chevelu et régulent l’excès de sébum.

En Orient, on utilise le rhassoul, terre lavante qui fait office de shampoing. Elle absorbe les résidus et les impuretés.
En Inde, la poudre de neem, à l’action purifiante et détoxifiante, ou encore celle de shikakai, réputée pour favoriser la beauté des cheveux et leur pousse et prévenir les pellicules.
On trouve ces produits de plus en plus facilement en France.

Les adeptes des huiles essentielles pourront se diriger vers celles de citron, de tea tree, de cèdre de l’Atlas, de palmarosa ou de lavande vraie, idéales pour lutter contre les pellicules et les cheveux gras. Elles peuvent s’utiliser pures, en petite quantité, en massage sur le cuir chevelu, ou diluée dans sa dose de shampoing. Comme à chaque fois pour les huiles essentielles, demandez conseil à un professionnel, leur usage n’est pas anodin.

SÉLECTION

Partager cet article :