16 août 2021

Un cerveau en pleine forme


Zoom sur ...

Pollution, manque de sommeil, stress, alimentation pas adaptée : le cerveau  pâtit de nombreuses agressions et vieillit prématurément. Résultat : une concentration et une mémoire en baisse et à terme, des pathologies plus graves comme les démences séniles ou la maladie d’Alzheimer. Il est grand temps de prendre soin de son cerveau ! Nos conseils.

De l’eau à gogo

En cas de coup de mou, on a tendance à se précipiter sur le café alors même qu’un grand verre d’eau le matin au réveil et à intervalle régulier tout au long de la journée sera d’une aide précieuse. Tout comme le corps d’une manière générale, le cerveau est en grande partie constitué d’eau. Pour fonctionner correctement, il a donc besoin d’être bien hydraté. Si l’apport en eau doit être majoritaire, on peut alterner avec des jus de fruits frais, du thé (avec modération) et autres infusions, à raison d’au moins un litre et demi par jour.

Un sommeil réparateur

Le sommeil est essentiel pour être en bonne santé physique mais aussi intellectuelle. Chacun a ses propres besoins en terme de durée de sommeil (au minimum 7 heures idéalement) mais beaucoup ne les respectent pas. Or, non seulement dormir est nécessaire pour avoir de bonnes capacités de concentration, de mémoire et un bon moral, mais cela permet de fixer les souvenirs. Pour dormir d’un sommeil apaisé, troquez votre téléphone contre un livre, coupez-vous au maximum du bruit et de la lumière (y compris celle des écrans), adoptez une température fraîche dans votre chambre et aidez-vous de plantes au besoin (valériane, houblon, tilleul, verveine, passiflore, mélisse, aubépine). Une supplémentation en mélatonine (l’hormone du sommeil) peut également être utile en cas de sommeil contrarié.

De l’exercice physique

Pour bien fonctionner, le cerveau a besoin d’oxygène. C’est ce que peut apporter l’exercice physique en améliorant l’irrigation sanguine du cerveau. De plus, il développe les neurones et favorise leurs connexions grâce aux mouvements parfois complexes qu’il provoque. Il a même été prouvé que faire du sport en étudiant permet de mieux assimiler. Alors faire de l’exercice avant, après et même pendant l’apprentissage est une des clés pour un cerveau en bonne santé. Sans parler du plaisir pris grâce à la libération d’hormones et aux relations sociales liées, le sport a tout bon ! Idéalement, il faudrait pouvoir pratiquer une activité sportive, même douce (comme la marche, le vélo ou le yoga) plusieurs fois par semaine au moins 30 minutes.

Une alimentation soignée

L’alimentation n’est pas en reste pour un cerveau en bonne santé. Les neurones ont besoin d’acides gras pour bien fonctionner, les fameux oméga 3 que l’on trouve dans les poissons gras comme le saumon et la sardine, dans les noix, les graines de chia, l’huile de colza, la mâche, les œufs ou encore les crevettes. Si les apports ne sont pas assez réguliers, on peut aussi se supplémenter en gélules d’oméga 3.
Autre nutriment important : la vitamine B9 ou folate, que l’on donne aux femmes enceintes car elle est indispensable à la formation du cerveau du nourrisson.
Enfin, les flavonoïdes, ces composés chimiques qui donnent leur couleur et leur odeur aux plantes. On les trouve dans les fruits et légumes colorés. Ils ont des effets neuroprotecteurs et améliorent l’irrigation sanguine du cerveau. Ils sont aussi anti-inflammatoires, anti-cancer et protègent le coeur.  Que de bonnes raisons de satisfaire à la consigne des 5 fruits et légumes par jour ! Certaines plantes ont la capacité de stimuler le cerveau et les performances intellectuelles. C’est le cas notamment du ginseng pour la concentration, du gingembre et du guarana pour la mémoire.

De l’entraînement intellectuel...

Le cerveau est un muscle. Pour augmenter ses capacités intellectuelles et freiner son vieillissement, il faut donc le faire travailler. Lecture, mots-croisés, jeux de réflexion, casse-tête en tout genre, apprendre de nouvelles choses tout au long de sa vie : toute activité cérébrale est bonne à prendre pour le stimuler.

… mais aussi du repos !

A la condition de savoir se reposer également ! Nul besoin de faire toujours plus et mieux. Le cerveau a aussi besoin de pauses pour se régénérer et pouvoir se concentrer, améliorer la mémorisation mais aussi la créativité. Le repos lui permet d’absorber la charge mentale que l’on s’impose et qui ralentit ses capacités de traitement. Ce n’est pas pour rien que l’on recommande de laisser les enfants s’ennuyer. La méditation est une pratique qui a fait ses preuves en la matière. Elle permet de nous ramener au moment présent et empêche les ruminations énergivores du passé et de l’avenir. Elle induirait aussi une propension plus naturelle au bonheur. Certaines études révèlent même qu’elle permettrait de reconstruire notre matière grise. A bon entendeur.

SÉLECTION

Partager cet article :